7 octobre 2017

Les ponts-levis

Cette première grande catégorie est de loin la plus répandue en fortification, non seulement entre 1874 et 1914, mais jusqu’en 1940. Mais, pour réaliser une coupure de 3 puis  4 m de long sur 3 m de large, la travée levante, d’abord en bois, puis à ossature métallique, est très lourde, d’autant qu’elle doit supporter de lourds chariots à roues étroites et bandades de fer, qu’on limite, vers 1880, à une charge de 4000 kg par essieu. Pour la manœuvrer, sans trop de difficulté, avec quatre hommes seulement et si possible deux, force est bien de l’équilibre, d’une manière ou d’une autre, par des contrepoids, et de réduire le travail de l’homme à la force   nécessaire pour vaincre les frottements et provoquer le mouvement.

  • Ponts-levis à flèches ou bascule supérieure
  • Ponts-levis à bascule au-dessus
  • Ponts-levis à zigzag ou fléaux
  • Pont à bielles pendantes
  • Pont à bascule en dessous
  • Pont-levis à la Devèze
  • Ponts-levis à la Poncelet