OUVRAGE O DE BEZONVAUX

Fort de troisième génération, fort de surveillance.

Plan de l'ouvrage d'infanterie O de Bezonvaux.

Plan N°#022
Taille du fichier : 169kB

LONGITUDE : 49°228256 – LATITUDE : 5°469106
Aujourd’hui, il est d’accès libre en suivant le chemin touristique.
Localisé Nord -Est de la ville à 315 mètres d’altitude, 2.250 mètres Nord-Est du fort de Douaumont.
Construit de 1889 à 1891, l’ouvrage O de Bezonvaux est une petite construction d’infanterie. 
Sa tâche consiste à empêcher l’infanterie ennemie d’attaquer ce secteur. Il possède trois abris de rempart en béton spécial d’une épaisseur d’environ un mètre, qui ne sont pas adaptés à l’épreuve.
Les deux premiers abris sont destinés à être de petits casernements, avec une capacité de 72 places assises, tandis que le dernier plus petit est utilisé pour entreposer des munitions ou du matériel. 
La zone est entourée d’un parapet de terre et d’un réseau de fils de fer.
En 1903, on y installe une citerne alimentée par un Rouby
À la veille de la grande Guerre en 1914, la garnison principale de l’ouvrage était constituée de :
L’infanterie se compose d’un officier et de 62 soldats.
Divers,1 télégraphiste
Le total est de 1 officier et 63 hommes.
Son équipement comprenait une section de deux mitrailleuses de rempart de modèle 1907.
Son coût de construction en 1914 est estimé à 78 299 Francs d’époque
À la fin de 1915, l’ouvrage est désarmé. En cas d’attaque de l’ennemi, il est prévu de détruire volontairement à l’explosif le réseau de queues de cochon et le parapet d’infanterie du côté de l’entrée,
pour rendre sa reprise plus facile en cas de capture par l’ennemi.
En 1916, pendant la bataille de Verdun, les Allemands prennent l’ouvrage lors de l’attaque sur le fort de Douaumont.
Il se retrouvera par la suite occupé par les troupes allemandes où pendant cette période il sera très bombardé par l’artillerie française.
Fin octobre 1916, l’ouvrage est repris après de violents combats dans le secteur. 
Si vous avez des photos de cet ouvrage ?
Vous pouvez les partager