L’ABRI DE COMBAT FT3 ÉGALEMENT APPELÉ PC118

L’abri de combat FT3 a été édifié en 1906 sur la rive droite de la Meuse, sur les pentes de Froideterre, à 356 mètres d’altitude, entre le barrage de Froideterre, le barrage de Thiaumont. L’infanterie du secteur peut compter sur cet abri de style demi-compagnie modèle 1898, qui dispose de 100 places assises.
Suite au déclassement des places fortes en 1915, il est prévu de détruire l’abri en utilisant des charges d’explosif si l’ennemi s’approche.
Cependant, en raison du déroulement de la bataille de Verdun, l’État-major devra maintenir ce solide point d’appui pour l’aménager en poste de commandement du secteur, connu sous le nom de PC118.
Lors de l’avancée extrême en juin 1916, les Allemands parviendront à prendre l’abri qui sera repris puis égaré par les Français lors des diverses attaques contre l’ouvrage de Thiaumont. Dès le début de la bataille, il sera bombardé, mais les destructions les plus graves seront causées par l’artillerie française pendant l’occupation allemande
qui tirera sur le côté paix de l’abri qui était la partie tournée vers Verdun.
 Le mur de façade est construit en maçonnerie, ce qui rend cette partie-là plus vulnérable sur ce type d’abri. Les bombardements seront si violents qu’ils vont rendre l’abri inutilisable.
À l’heure actuelle, il est possible d’accéder librement à l’abri qui se trouve sur les sentiers du champ de bataille et renferme d’ailleurs un grand nombre de vestiges métalliques.
En été, un grand nombre de chiroptères se trouvent dans l’abri, il est donc préférable de ne pas les déranger.