L’ABRI CAVERNE DE FROIDETERRE ÉGALEMENT APPELÉ ABRI DES QUATRE CHEMINÉES

Lon : 5.4134°  – Lat : 49.1984°

De 1889 à 1891, on construit l’abri caverne de Froideterre, également connu sous le nom d’abri des 4 cheminées.  À 310 mètres d’altitude, il se trouve en rive droite de la Meuse. À environ 1 kilomètre au nord-est de l’endroit où se trouve l’ouvrage de Froideterre. Cet abri est destiné à accueillir les différentes troupes qui défendent le secteur.  La salle voûtée mesure environ 60 mètres de long et a une capacité de 300 places couchées. Avec une épaisseur de terre de 12 mètres, cette pièce aménagée en profondeur est protégée contre les nouveaux obus. Deux galeries permettent d’y accéder, et des corps de garde contrôlent les entrées. En 1914, la construction a coûté 102 674 francs d’époque. En 1915, en raison du déclassement des places fortes, il est prévu de détruire l’abri avec des charges d’explosif si l’ennemi s’approche. Toutefois, au début de la bataille de Verdun en 1916, l’état-major sera forcé de maintenir cet abri qui sert de poste de secours. L’abri subit des bombardements fréquents. À partir du mois de juin, la situation se détériore. Plus de 400 hommes, qu’ils soient valides ou blessés, se réfugient à l’intérieur de l’abri. Pendant l’attaque de Froideterre le 20 juin 1916, l’abri est visé par des obus de tous calibres, dont les plus gros mesurent entre 305 et 380 mm. Après avoir longuement préparé l’artillerie, le 23 juin 1916, les Allemands parviendront à monter sur les toits de l’abri pendant l’extrême avancée allemande.  Le 114 BCP viendra en aide aux soldats qui occupaient l’abri pour les chasser rapidement. À partir de cette date, l’abri sera régulièrement ciblé par l’artillerie ennemie jusqu’au 24 septembre 1916. Après la bataille, l’abri, dont les dessus sont très altérés, n’a pas été touché par la brutalité de l’artillerie ennemie. Actuellement, il est sur le parcours de visite du champ de bataille.

Photos d’époque